Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Désargence.over-blog.com

Quand l’élite se délite…

16 Février 2020, 17:32pm

Publié par AUPETITGENDRE Jean-François

                Olivier Babeau,  président de l’institut Sapiens, un thinktank libéral, docteur en gestion à l’université de Bordeaux et agrégé d’économie, était invité sur le plateau de “28 Minutes” (ARTE) :

«La peur, c’est très bien, elle nous a été donnée pour que l’on réagisse. Donc ayons peur devant l’urgence climatique, réagissons, c’est une très bonne chose. Il ne faudrait pas que l’urgence climatique soit le faux nez, le rhabillage d’une vieille lune : les Soviets ça ne se vend plus tellement, le collectivisme non plus. La haine du marché, de la libre entreprise, du droit de propriété, est rhabillée en vert… Une vieille histoire ! La collapsologie, ça existe depuis Jésus, Gilgamesh… En Mésopotamie, on nous parle de déluge, de fin du monde… Il y a eu des changements civilisationnels, des cataclysmes, mais la vraie question c’est de trouver les moyens de permettre à une population étendue de vivre avec le bonheur extraordinaire que nous a apporté l’économie de marché. En 50 ans on a fait passer les moins de 2 dollars par jour à moins de 9%. On n’a jamais été aussi collectivement prospères, en bonne santé, aussi nombreux. La réalité, c’est que 2020, c’est la plus belle année de l’humanité depuis le début. » (sic !)

                Effectivement, de quoi se plaint-on ? D’où vient le sentiment d’insécurité, d’inégalité, de faillite qui se manifeste par des mouvements sociaux, des suicides, des déviances ?  L’année 2020 s’annonce si belle qu’il suffit de traverser la rue pour trouver du travail, qu’il suffit de bien gérer son potentiel entrepreneurial pour devenir premier de cordée !  On peut donc être agrégé d’économie et docteur en gestion et ne rien comprendre aux révoltes, tout ignorer des difficultés de ses semblables. La biodiversité s’effondre nous dit l’ONB (Observatoire National de la Biodiversité) : sur les seules 5 073 espèces évaluées (soit 3% du total des espèces connues), les pertes ont augmenté de 15% en quelques années. La vie est belle et le restera tant qu’il restera quelques insectes pollinisateurs, monsieur Babeau !

                Les Français sont pour une bonne part  considérés comme superflus, sans utilité sociale. L’INSEE, sensé nous donner des chiffres fiables n’est pas très précis. Quand on cherche le nombre de Français en capacité d’être actifs, on trouve une tranche d’âge allant de 15 à 64 ans. (Qui travaille en France dès l’âge de 15 ans ?) Dans cette population active, sont intégrés les employés, les chômeurs et les inactifs (29,6 millions pour un total de 52,8 millions). On peut donc penser que les “inactifs” inclus dans la catégorie “actifs” (23,3 millions) sont des handicapés pensionnés, des chômeurs ne cherchant plus d’emploi ou exclus du système Pôle emploi et quelques marginaux réfractaires. Avec ça, débrouillez-vous pour faire le compte de tous les exclus du système ! Il n’y a en outre aucun moyen de calculer le nombre de salariés pauvres qui dorment dans leur voiture faute de moyens, les retraités bénéficiant de l’ASPA (minimum vieillesse de 903,20 €), allocation souvent amputée au motif qu’ils ont hérité d’une petite propriété (même invivable ou invendable) ou bénéficiant d’une des nombreuses décotes réglementaires ramenant ce minimum à moins de 600€ par mois ! Nul doute que ces gens-là vont vivre l’année 2020 comme une belle année selon le libéral Babeau…

                Sur le plateau de “28 Minutes”, il y avait les journalistes Renaud Dely, Hélène Roussel, Jean-Mathieu Pernin et Omar Ouahmane, l’écrivaine Nina Bouraoui, le philosophe et écologiste Dominique Bourg, et pas un seul ne s’est offusqué avec virulence des propos d’Olivier Babeau.

                Je ne sais pas si l’effondrement adviendra dans dix ou vingt ans, ni même si la technologie et l’innovation auront suffisamment évolué d’ici-là, mais une telle scène sur une chaîne publique annonce bien un délitement inquiétant des élites !...     

Commenter cet article