Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Désargence.over-blog.com

Présentation

, 20:13pm

La Désargence:

Le passage de la société marchande à

la société de l'Accès...

Le Monde change…

 

Les profits financiers ont mis l’humanité en danger…

 

Les inégalités sociales, économiques explosent…

 

Il ne peut plus y avoir à la fois

les profits et l’écologie…

 

Les profits et la justice sociale…

 

Les profits et la paix…

 

Les profits et l’émancipation de l’humanité…

 

Il faut désormais choisir ! 

Et tout cela dans le très court délai d’une à deux décennies nous disent les collapsologues et les intellectuels du monde entier…

 

***

                Notre blog se divise en trois grands chapitres :

  • Un état des lieux, de la pensée contemporaine, des luttes.
  • Un projet de société a-monétaire  (perspectives et expérimentations)
  • Une réflexion sur le passage d’un système à l’autre, sur la transition.

 

                L’état des lieux (# État des lieux, en noir) est largement partagé au point que l’idée d’un effondrement séduit de plus en plus de monde. Il semble impensable que le Monde puisse continuer sur la même voie sans aboutir à des catastrophes tout à la fois  politiques, économiques, sociales, environnementales, sanitaires… Mais si la critique est aisée, la proposition d’un autre modèle rend muet la plupart des commentateurs. La nécessité d’un changement est si globale, structurelle, que peu se risque à l’énoncer clairement. La plupart des essais publiés consacrent des centaines de pages sur le constat et quelques timides pages sur la proposition. Au mieux, quelques-uns lancent une phrase, aussi concise que possible, pour éviter d’en préciser les conséquences ou la faisabilité. C’est le cas de l’ouvrage d’Anselm Jappe qui conclut près de 300 pages de critiques par l’injonction suivante : « L’abolition de l’argent et de la valeur, de la marchandise et du travail, de l’État et du marché doit avoir lieu tout de suite, - ni comme un programme “maximaliste” ni comme une utopie, mais comme la seule forme de réalisme. » Comment réaliser cette abolition, Anselm Jappe ne le dit pas, et les penseurs allemands de la Vertkitik répondent: Demerden Sie sich! 

 

                L’après-monnaie : (# L’après-monnaie, en bleu) Les projets de société sont la plupart du temps partiels, c’est-à-dire axés sur un unique axe de réflexion (l’environnement, la finance, l’énergie, la morale, les institutions…) alors que la gravité et l’urgence des problèmes incite à  la radicalité, à la remise en cause de tous les aspects de la vie sociale et individuelle. Au lieu de sortir du capitalisme, la plupart propose un “alter-capitalisme”, un capitalisme réduit à ce qu’il pourrait permettre en oubliant ce qu’il empêche. Notre projet n’est sans doute pas le seul possible, il est encore loin d’être exhaustif, mais il a au moins le mérite de répondre à l’exigence de tout remettre en cause pour, loin de l’idée de faire table rase du passé, imaginer ce qui serait à garder ou à jeter, à développer ou  à éradiquer. Les textes balaieront peu à peu tous les sujets, du détail très concret comme un problème  de robinet qui fuit, au débat philosophique et éthique comme la Déclaration universelle des droits de l’homme….

 

                La transition : (#Transition, en marron) Ce chapitre regroupe un à un tous les arguments qui viennent régulièrement opposer au projet d’une société a-monétaire des questions de réalisme, de faisabilité, d’utopie, les questions techniques qui semblent floues, les stratégies qui se développent autour de l’idée d’un changement. S’il est évident que nul ne peut prétendre avoir découvert une martingale, une panacée, qu’un projet aussi fou qu’une “désargence” ne peut être sans failles, sans doute. Il est tout aussi évident que toute  révolution de quelque importance échappe pour l’essentiel à ses acteurs, tant dans son déclenchement que dans sa réalisation. Les stratégies pour sortir des multiples impasses décrites dans le premier chapitre “État des lieux” ne peuvent être que des propositions ou des souhaits, voire des rêves pour ne pas mourir de désespérance. C’est pourquoi nous avons pris le soin de ne critiquer que les alternatives et les expérimentations qui freinent le processus de changement au lieu de l’encourager. La désargence ne se propose pas de donner un mode d’emploi, une unique grille de lecture, mais de permettre à chacun de prolonger son champ d’action, de se servir de la désargence et non la servir.  

                Dans ce chapitre, l’onglet Abécédaire vous permet d’accéder à un classement alphabétique des sujets traités. Vous le trouverez sous l’onglet Catégories  ou sous l’onglet  Pages pour accéder plus rapidement à la lettre que vous cherchez.  Si votre recherche reste infructueuse, tapez le sujet recherché dans l’onglet Recherche en haut à droite de la page d’accueil.

 

Ce n'est pas non plus parce qu'il n'y a pas 100% de chance de voir sa maison brûler ou sa voiture dans un fossé que l'on ne va pas s'assurer... Et ce n'est pas non plus parce qu'il paraît fou de vouloir abolir l'argent qu'il ne faut pas y penser..

C'est pour cela que nous avons inventé le terme de "désargence", sans savoir si une sortie de l'argent était possible, si une société a-monétaire ou une civilisation de l'Accès était même souhaitable. 

Nous en  faisons le pari et nous posons comme postulat que, demain matin, on se réveille sans argent, sans carte de crédit, sans banques, sans salaire... Est-ce la fin du Monde? Mad Max ou  l'Utopia de Thomas More? ...

Le pari, c'est qu'en posant ce postulat et en imaginant ensuite ce qu'il en adviendrait, on en arrive vite à constater que des choses s'amélioreraient (beaucoup),  d'autres  poseraient de sérieux problèmes (peu), mais qu'en tous les cas, la démarche est jouissive, prometteuse, de plus en plus réaliste au fur et à mesure que l'on s'y adonne. Alors, jouez avec nous le jeu de la désargence...

Peut être en arriverez-vous comme nous à penser "accès", peut-être arriverez-vous à un autre système, peut-être que cela vous donnera le vertige, mais vous ne verrez plus le monde comme avant!!!