Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Désargence.over-blog.com

Le Porte Monnaie

, 19:08pm

Pour la lecture du texte, cliquer sur ce lien

Για να διαβάσετε το μεταφρασμένο κείμενο στα ελληνικά : Το Πορτοφολι

 

Quatrième de couverture:

"Et si le système bancaire et boursier se grippait au point de rendre l'outil monétaire inopérant? Le monde s'écroulerait-il sans la clef de voute de l'argent? L'auteur imagine une hyperinflation mondialisée qui contraint brutalement la société à se réorganiser, pour survivre sans euros, sans dollars, sans yens sonnants et trébuchants!

Un immeuble d'une ville de province sert de cadre à cette hypothèse. Il est occupé par un notaire, un menuisier, une institutrice, un escroc notoire, un commissaire de police, etc., chacun vivant la crise à sa manière, comme un drame ou une opportunité, avec espoir ou angoisse.

Ce qui est sûr, c'est qu'aucun aspect de la vie quotidienne n'avait échappé à l'empreinte de l'argent, de la financiarisation, de la marchandisation  et qu'l faut tout réinventer, changer de paradigmes. Ce que les intellectuels, les révolutionnaires, les contestataires de tout bord n'avaient jamais pu susciter, la nécessité va y contraindre. Le cœur du système étant atteint, c'est le dos au mur et dans l'urgence que l'homme doit imaginer d'autres modes de fonctionnement possibles.

Fable philosophique, fiction politique, vision prémonitoire? C'est en tous les cas un exercice pratique et concret, une vivante projection imaginaire, bien loin de toutes les idéologies dominantes et de tous les impératifs économiques qui nous gouvernent..."

Un commentaire est paru sur le site des Libres Penseurs de France signé Roland Bosdeveix en novembre 2013: "

"Dès les premières pages, nous nous trouvons embarqués dans ce tourbillon d’une économie où l’argent n’ayant plus aucune valeur, il disparaît des termes de l’échange. Tous les rapports humains s’en trouvent profondément modifiés. Sur la base de nouveaux critères de vie, de nouveaux liens sociaux se tissent et des synergies se créent. Bref, le monde mute, change de base et les regards se fixent désormais sur des horizons différents.

            La magie de l’auteur opère : l’histoire devient crédible, trop même. Chacun des personnages se trouve mêlé dans ce grand chambardement de la transformation sociale. Les réticences disparaissent et font place à l’entraide. « Le courage aujourd’hui,dira l’un de ceux-ci, ce n’est pas de faire un croche-pied à son voisin, c’est de le retenir quand il trébuche ».

            Certains pourront toujours pinailler sur la faisabilité d’une telle expérience… Ce n’est pas minimiser les qualités imaginatives de l’auteur d’affirmer que des expériences très similaires ont eu lieu.. Malheureusement, le mur de l’argent a toujours eu raison de telles tentatives révolutionnaires. Pourtant et sans facétie, l’auteur nous engage à se poser cette question de fond : faut-il attendre d’avoir le dos au mur pour imaginer et emprunter d’autres voies possibles ? Lui, au moins, nous a donné sa réponse. Alors chiche, et si nous l’adoptions ?"