Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Désargence.over-blog.com

Le climat.

6 Décembre 2019, 11:59am

 

                L’été 2019 a battu des records de température. 46° à l’ombre dans un village gardois (Gallargues-le-Montueux), c’est du jamais vu. Inévitablement, la consommation d’eau augmente pour rafraîchir les corps en détresse thermique, pour arroser les cultures, pour abreuver le bétail. Logiquement, les nappes phréatiques vont perdre leurs réserves plus vite qu’elles ne peuvent les régénérer. Mais dans la plaine gardoise, la mer n’est jamais loin et si les nappes phréatiques se vident trop vite, elles vont être au-dessous du niveau de la mer. Principe des vases communiquant oblige, l’eau salée va contaminer l’eau potable des nappes. La végétation va en pâtir, va se raréfier augmentant mécaniquement le réchauffement des sols et donc la raréfaction de l’eau, sa salinisation, la désertification, la chaleur ambiante. Seul moyen de survivre à un tel scénario, c’est de s’équiper en climatiseurs qui vont consommer de l’énergie créatrice de réchauffement et ajouter de l’air chaud à l’air ambiant surchauffé.

                Il est évident qu’une telle évolution va provoquer un ralentissement de l’activité économique : les touristes riches iront passer l’été dans un fjord norvégien, les entreprises agricoles et industrielles perdront leur compétitivité par manque d’eau. D’où la grogne sociale, la montée en puissance des Gilets Jaunes, la répression policière, la probable démission de la présidente de région Languedoc qui avait lancé son pharaonique plan de “pôle touristique international“, d’où la faillite des banques partenaires de ce pôle inachevé, d’où l’explosion des prix et les défauts de paiement massifs des populations, etc., etc. Qui peut nier la possibilité d’un tel enchaînement, qu’il soit local ou mondial ? Qui joue au cassandre, qui joue à l’autruche ? Qui est utopique, qui est réaliste ? Quand la petite boule de neige sera devenue une avalanche incontrôlable, il sera bien temps de se poser la question…

Commenter cet article