Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Désargence.over-blog.com

L'argent, outil utile ou néfaste...?

6 Décembre 2019, 17:02pm

 

                L’utilité d’un outil se définit par le différentiel entre l’usage qu’il permet et ce qu’il induit de dangers. L’argent en tant qu’outil de l’échange marchand, ne devrait pas échapper à ce genre d’analyse. Or, on le pense comme un objet incontournable, on le naturalise comme s’il avait toujours existé. Et pourtant, nul ne peut nier que l’argent est antinomique de l’idée d’égalité. Quelle que soit la configuration politique, culturelle, historique dans laquelle il est ou a été utilisé, quelle que soit la volonté des hommes à le réguler, tôt ou tard, il va créer des inégalités de plus en plus grandes, il se condensera entre des mains de moins en moins nombreuses mais de plus en plus riches.

                L’argent est liberticide dans la mesure où celui qui le détient, le contrôle ou le crée a de facto le pouvoir sur les autres. Il déresponsabilise celui qui le possède en suffisance et qui donc peut déléguer les tâches qui lui déplaisent, peut causer des nuisances à l’autre et s’en laver les mains. Il corrompt les meilleurs, en politique, dans les affaires, par l’attractivité qu’il dégage. Il crée mécaniquement des hiérarchies, de la concurrence, de la compétition. En tant que médium d’une relation commerciale, il sert d’interface entre l’homme et la nature et finit toujours par mettre l’homme en position de prédateur, de dominateur de cette nature, avec les conséquences environnementales que l’on voit aujourd’hui…

                L’argent n’est ni sale, ni amoral puisque, comme tout outil, il est sans conscience. En revanche, il n’est pas plus neutre que n’importe quel outil qui, par ses qualités et ses défauts, induit des gestes, des habitus, des choix. L’argent agit, produit des effets, modifie la conscience que l’on a du réel, autant qu’un psychotrope. Pourtant, contre toute évidence, la plupart de nos contradicteurs persistent à nous parler de l’argent comme simple outil neutre de l’échange. Il est compliqué d’expliquer que cette idée ne vient pas d’une expérience mais d’un a priori, d’une volonté conscience ou pas de nier tout lien direct entre l’argent et les tares qu’il implique. C’est sans doute ce qui démontre le mieux qu’il ne s’agit pas d’un problème technique mais d’un problème mental. Abolir cet outil plurimillénaire fait si peur que tous les subterfuges intellectuels pour le dédouaner sont jugés bons. A défaut de se résoudre à changer le réel, mieux vaut tordre le réel.

                A l’inverse, cette posture prouve que l’argent n’est pas neutre puisqu’il amène la plupart des gens, y compris des intellectuels rompus à la logique, à tordre ainsi le réel.  Pour Lacan, “le réel c’est quand on en prend plein la gueule...” et il est vrai que reconnaitre comme une erreur ce qui se dit et se répète depuis cinq millénaires, a le don d’ébranler et d’énerver les plus sages. Le même Lacan disait “il n’y a pas malentendus, juste des malentendants ”!...  

Commenter cet article