Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Désargence.over-blog.com

Ils vont tout prendre!

5 Décembre 2019, 15:57pm

   

                C’est l’un des arguments contre une abolition de l’argent des plus récurrents. En général, on imagine un supermarché du jour au lendemain dépourvu de caisses enregistreuses et de vigiles. Ce serait la ruée, la grande razzia dans les rayons. On imagine même le chauve emplissant son chariot de tondeuses et de shampoing, le cul-de jatte se ruant sur les chaussures. On voit déjà la lutte à mort pour quelques paquets de sucre, quelques boites de conserves. Chacun se souvient de la folie engendrée dans une chaine de supermarché après l’annonce de prix cassés sur le Nutella !  

                C’est là imaginer une situation de gratuité dans un cadre payant alors que nous proposons une situation d’accès pérenne dans un cadre où le gratuit comme le payant n’existe plus. C’est critiquer Pierre sur les défauts de Paul, tenter de nier la théorie de la relativité en se servant de Newton !      Dans la réalité, si l’on s’aperçoit que c’est le système qui est en train de s’effondrer, qu’il n’y aura pas de retour en arrière possible, pourquoi s’encombrer de deux machines à laver au risque d’être privé d’autre chose par un quidam aussi peu réfléchi ? Pourquoi gaspiller des aliments en en prenant trop au risque d’en manquer demain ?

                Il est aussi illogique de penser qu’une disparition brutale de l’argent n’affolerait pas les gens au point de les inciter à prévoir des réserves conséquentes que de penser qu’une fois établi, un système a-monétaire inciterait au pillage. Le système marchand est fondé sur la rareté et la rareté entraine toujours le réflexe de l’écureuil. Mais le système de l’accès est fondé sur la coopération et la coopération produit des effets de partage.

                L’argument du pillage de toutes les ressources disponibles est simplement l’expression d’une peur légitime qu’inspirent des siècles de privations pour les uns, de rapines pour les autres, juste un réflexe qui s’effacerait en quelques jours. La nature humaine n’a jamais empêché, en situation exceptionnelle, de garder un peu de bon sens et de chercher l’intérêt de tous au-delà des premiers réflexes…     

    

Commenter cet article