Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Désargence.over-blog.com

BlackRock, un pari avec l’argent des autres….

11 Décembre 2019, 16:55pm

Publié par Jef

Emmanuel Macron et Larry Fink à l'oeuvre...

 

                En plein combat des justiciables français contre leur gouvernement au sujet des retraites, on apprend que la société BlackRock, un fonds de pension américain, le plus gros gestionnaire d’actifs au monde,  lorgne sur le pactole de nos cotisations de retraites. Notre président Macron et Larry Fink, le PDG de ce fonds vautour, sont très liés et se sont rencontrés à maintes reprises. pour plus de précisions voir

                Les intentions de BlackRock sont très claires et s’affichent sur leur site officiel : faciliter la portabilité de l’épargne retraite, pérenniser le dispositif législatif et les incitations fiscales de long terme en renforçant le rôle d’un tiers indépendant… En clair, Larry Fink, qui a fait fortune grâce aux liquidités dégagées par les banques centrales, est devenu trop gros pour être mis en faillite en cas de crise. Si une nouvelle crise survient, il n’a aucune responsabilité à l’égard de ses clients, puisque, à l’inverse des assureurs, il n’y a pas de garantie sur le capital épargné. Si BlackRock est en défaut de paiement des retraites, l’État français (en définitive les contribuables) sera obligé de venir à son secours au nom des épargnants floués.

                C’est tout l’avantage de la retraite à points tant vantée par nos ministres. Si l’organisme privé qui gère notre épargne retraite s'écroule, nous devrons renflouer les caisses par nos impôts ou se passer de retraite. Côté face, BlackRock gagne, côté pile, les retraités perdent !  Le plus “amusant” de l’affaire, c’est que pour les plus hauts salaires  (par exemple 24 000€ par mois) notre bon gouvernement prévoit des baisses de cotisations conséquentes : le “super Macron des riches”  nouveau est arrivé, comme le déclare Thomas Piketty ! C’est en effet un nouveau cadeau de trois milliards fait aux plus riches.

                Autre aspect peu souligné par les commentateurs, une retraite gérée par un fonds privé est forcément calculée selon les versements effectués pendant la période d’activité. Une personne momentanément en difficulté financière, à temps de partiel de travail, au chômage, pourra payer des cotisations moindres mais qui correspondront à des temps également moindre. Un travailleur pourra ainsi cotiser durant un an mais n’avoir que trois mois de comptabilisé. S’il est prévu qu’il parte à la retraite à 65 ans, il devra attendre 65 ans ¾ ! C’est le système américain qui permet ainsi de voir des personnes de 80 ans faisant des petits boulots dans des supermarchés ou des stations-services pour survivre. C’est le progrès, la modernité, le bonheur capitaliste !

                Dame ! Il s’agit là d’un bel et bon gâteau : les Français épargnent 14% de leurs revenus par an soit quelques jolis milliards. Mais ne soyons pas trop pessimistes : après la retraite, le même plan pourra s’appliquer à la sécurité sociale, et là, ce sera le paradis néolibéral !       

Commenter cet article